<span class="caps">JPEG</span> - 10.6 ko

La journée Portes ouvertes du collège aura lieu le samedi 4 mars de 9h30 à 12h00. Venez nombreux nous rendre visite.

Accueil > Voyages et sorties > Voyages et séjour à l’étranger > SUR LA TRACE DES ESCLAVES, DES COLLEGIENS ENTRE PASSE ET PRESENT

SUR LA TRACE DES ESCLAVES, DES COLLEGIENS ENTRE PASSE ET PRESENT

jeudi 19 juin 2014, par stéphane rouxel.

<span class="caps">JPEG</span> - 2.9 Mo
C’est jeudi 22 mai, de bonne heure, que les élèves du collège Lavalley ont pris le car pour visiter Nantes, son château, son mémorial... Partis de Saint-Lô pour un séjour instructif sur l’histoire de l’esclavage, ils ont marché sur les traces d’un passé qui n’est en réalité pas si lointain.

Garder la mémoire du passé

Arrivés vers 11 heures à Nantes, après une pause déjeuner bien méritée, ils ont visité le château des ducs de Bretagne, qui abrite un musée consacré à l’esclavage et à la ville de Nantes.
« Nous avons découvert de nombreuses choses sur la traite négrière et sur la ville de Nantes », souligne Anaïs.

Dans l’après-midi, les élèves se sont dirigés vers le mémorial de l’esclavage en passant par le quartier des armateurs. Un quartier où ils ont pu observer les façades des demeures des armateurs enrichis par le commerce triangulaire.
Au mémorial, Célia raconte :«  Je me croyais sur un bateau. Le mémorial est construit au niveau de la Loire, ce qui donne l’impression aux visiteurs d’être dans la peau d’un esclave, confiné dans les cales du navire ».
Ils ont pu lire de nombreuses citations de personnalités, « éternels traqueurs de la liberté », qui ont lutté et luttent encore contre l’esclavage.
Malgré la fatigue, les élèves sont rentrés à pied à l’auberge de jeunesse, où ils ont pu se détendre et se reposer avant de reprendre la route le lendemain, direction Saint-Nazaire.

Le port de Saint-Nazaire

Vendredi matin, réveil au clairon pour les élèves. Pour finir ce séjour mouvementé, ils se sont divisés en deux groupes : l’un visitait les chantiers navals tandis que l’autre visitait le port de commerce.
Ils ont découvert le port de Saint-Nazaire, quatrième port de France et visité l’intérieur d’un sous-marin ainsi que l’écomusée. Bateaux, hydravions, conséquences des catastrophes naturelles à l’autre bout du monde, Léo se souvient : «  Le guide nous a expliqué qu’après la catastrophe de Fukushima, le Japon a préféré la production de méthane au détriment de l’énergie nucléaire. Cela s’est ressenti à Saint-Nazaire qui a vu sa demande diminuée et qui a donc perdu beaucoup d’argent ! »

On peut dire qu’avec ce programme bien chargé, les élèves ne se sont pas ennuyés et ne sont pas prêts d’oublier ce séjour palpitant !!

Les élèves de 4A et 4B