Une excursion au cœur de Bayeux pour les élèves de 3e

Le 10 octobre 2013, les classes de troisièmes sont parties à Bayeux visiter les expositions du prix des correspondants de guerre. Deux élèves de troisième B ont rédigé un compte rendu de cette sortie.

<media714|vignette|center>
« Je n’ai pas été insensible devant ces photographies poignantes pour certaines ou surprenantes pour d’autres », déclare une élève de 3e B. Jeudi 10 octobre, une journée particulièrement froide et venteuse, tous les élèves de 3ème du collège Georges-Lavalley sont partis en car pour Bayeux, pour voir la 20ème édition du Prix Bayeux.
Ce prix, créé en 1994 par la Ville de Bayeux à l’occasion du 50ème anniversaire du Débarquement, décerne chaque année plusieurs récompenses aux meilleurs reportages de guerre. Il propose aussi des débats, des conférences et des échanges autour des correspondants de guerre.
Accompagnés de leurs professeurs, les élèves ont observé les photographies des reporters de guerre dans différents lieux d’exposition (dans les rues de la ville, à la chapelle du musée de la tapisserie, la galerie Le Radar et l’hôtel du Doyen). «  J’ai été très sensible à la mise en scène de l’exposition de l’hôtel du musée du Doyen qui nous plongeait dans l’univers du correspondant de guerre », explique une autre élève de la 3e B.

« La réalité de la guerre »

Les 3ème A et C ont effectué cette visite dans la matinée, remplacés par les 3ème B et D l’après-midi. Cette sortie sera le support d’un travail en classe. Une classe a par exemple travaillé en cours sur des photographies du Prix Bayeux, choisies par les élèves, qu’ils devraient présenter au brevet dans le cadre de l’épreuve Histoire des arts.
Certains élèves, comme Thomas ou Sami, 3e C, ont trouvé cette sortie « très longue » et se sont un peu ennuyés. Pour d’autres, en revanche, « les clichés nous incitent à réfléchir, prendre conscience de la réalité de la guerre et de la difficulté du métier ».
En cette 20ème édition, James Nachtwey était à l’honneur. Une exposition à la chapelle lui était consacrée. Ce grand photographe, président du jury et reconnu par ses pairs, a couvert une multitude de conflits à travers la planète. « J’ai vraiment été épaté par la qualité de ses clichés », raconte Stéphane Rouxel, documentaliste au collège. «  Certains cadrages sont époustouflants. »

Adèle Lematte et Salomé Thomazeau, élèves de 3e B. (avec l’aide de Mme Emilie Michel, journaliste à Ouest-France)

Envoyer un message

Poser une question ou s'exprimer

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom